• Géraldine

Cinq raisons de faire appel à un correcteur pour votre thèse


Après plusieurs longues années d'études, vous y êtes : vous commencez la rédaction de votre mémoire, moment tant redouté par les étudiants de master… Et si vous êtes très courageux, vous enchaînerez sur une thèse. En master, recourir à un correcteur professionnel pour se faire relire est une question qui ne se pose que très rarement. Les étudiants ne disposent pas d’un budget pour investir dans une telle correction, et ils n'en voient pas l'utilité. En revanche, pour la thèse, cette question devient beaucoup plus pertinente. Après tout, la thèse marque pour de nombreuses personnes leur début dans la vie professionnelle, leur premier véritable travail de recherche. Malheureusement, le problème des fonds n'a pas disparu. Alors, faire corriger sa thèse, est-ce vraiment utile ?


Définir l'importance de son texte


C'est la première étape pour répondre à cette question. Évidemment, personne n'a envie de dire que son texte n'est pas important, que le fruit d'un travail qui dure parfois des années ne mérite pas une correction professionnelle. Et pourtant, c'est la conclusion à laquelle certains arrivent, fatalement. Pour plusieurs raisons : ils ne veulent pas continuer dans la recherche, ils n'ont pas les fonds, ou tout simplement ils n'en comprennent pas l'utilité (si vous faites partie de ceux-là, la suite devrait vous intéresser !). D'autres, au contraire, savent qu'ils veulent poursuivre leur carrière dans la recherche et accordent donc beaucoup d'importance à ce premier texte. Le faire corriger devient une manière de montrer leur engagement et leur professionnalisme. Il est donc important pour vous de vous situer sur cette échelle et de savoir ce que vous attendez précisément de votre thèse. À partir de là, il sera plus simple pour vous de savoir si une correction pourrait être intéressante, et surtout quel type de correction, selon votre budget !


C'est bien beau de savoir que votre thèse est suffisamment importante pour mériter une correction professionnelle. Maintenant, il faut savoir pourquoi ! En cinq points, voici les bonnes raisons de faire appel à un correcteur.


Thèse ou mémoire, un travail qui vous suivra toute votre vie


Cette première raison concerne surtout votre fierté et votre satisfaction personnelle. Selon votre spécialisation, vous allez consacrer une ou deux années à votre mémoire. Pour une thèse, ce sera au moins trois ans, voire quatre ou cinq… Bref, dans les deux cas il s'agit d'un travail de longue haleine. Vous allez passer de longues heures à mener des recherches et à effectuer des analyses pour rédiger votre texte, l'enrichir et le peaufiner, pour rendre le meilleur travail possible. Évidemment, vous ne serez pas seul durant ce long processus : un directeur, ou une directrice, de mémoire ou de thèse vous accompagnera. Si vous êtes chanceux, vous échangerez régulièrement sur votre travail, et votre directeur pourra corriger vos fautes au fur et à mesure pour que votre texte soit le plus agréable et le plus facile à lire. Mais compter là-dessus pour rendre un devoir de recherche parfaitement bien écrit et sans faute est assez utopiste. D'une part parce que, encore une fois, tous les directeurs ne prennent pas le temps de faire cette correction-là, d'autre part parce qu'ils n'en ont pas forcément les compétences ! Bien sûr, ils pourront relever les principales fautes et les incohérences liées à votre sujet d'étude, mais ce n'est pas leur travail, contrairement à un correcteur professionnel. Et après avoir passé des années sur un projet qui représente votre toute première contribution au monde de la recherche, qui est votre fierté, qui parle de ce sujet qui vous passionne et dont vous parlez sans cesse à vos proches…, vous n'avez pas envie que cette première contribution soit truffée de fautes. Vous voulez qu'elle soit aussi parfaite que possible.


La thèse, le premier jalon de votre carrière


Selon les domaines d'études, votre thèse peut être financée par votre université, par l'État, par une entreprise privée, ou les trois. Après cette thèse, vous pourrez continuer dans la recherche ou vous spécialiser dans un champ précis lié à votre thèse et travailler dans le privé. Dans les deux cas, votre thèse marque le début de votre vie professionnelle. Elle sera votre toute première référence, et elle sera sûrement lue et révisée par ceux qui deviendront vos pairs, vos collègues. Si votre thèse est bâclée, rédigée dans un français familier, remplie de fautes d'orthographe et de syntaxe, avec une mise en pages qui ne respecte pas les normes en vigueur, vous ferez mauvaise impression. Et cela, même si vos analyses sont pertinentes et innovantes. Pour un document comme celui-ci, la forme compte autant que le fond, alors il est essentiel de ne pas la négliger ! Cela est d'autant plus important qu'il n'est pas rare que des chapitres de votre thèse soient ensuite transformés en articles, publiés dans des revues liées à votre domaine d'étude. Des articles qui seront donc lus par vos pairs, et pas uniquement ceux qui deviendront vos collègues. Proposer des articles parfaitement bien rédigés, cohérents et pertinents pourrait donc vous permettre d'obtenir des opportunités de carrière intéressantes !


Vous corriger aujourd'hui vous servira dans le futur


Souvent, le correcteur ne se contente pas de simplement relever vos erreurs et de vous laisser vous débrouiller avec ça. Il endosse régulièrement le rôle de conseiller et vous aidera à vous rendre compte de vos tics d'écriture, de vos biais linguistiques, des erreurs qui reviennent régulièrement dans vos écrits… Plus tôt vous vous rendrez compte de tout cela, plus vos prochains travaux gagneront en qualité ! Parfois il s'agit d'une erreur toute simple (confondre deux homonymes, par exemple) mais qui vous suit et peut parfois radicalement changer le sens de votre phrase. Parfois, il s'agit de choses plus embêtantes, comme l’emploi abusif de certains mots de liaison qui créent des liens de causalité là où il n'est pas censé y en avoir.


Les erreurs de langage que vous pouvez faire dans votre thèse ou votre mémoire (ou n'importe quel autre travail !) ne sont pas des erreurs à prendre à la légère. Elles peuvent changer le sens profond de vos phrases et créer des incompréhensions dans un domaine où la précision et la rigueur sont de mise !


La difficulté de se relire et de relever ses propres erreurs


Tous ceux qui se sont lancés dans de grandes rédactions et ont voulu se relire le savent : il est extrêmement difficile de prendre du recul sur ses propres travaux. Vous pourrez relire dix fois le même texte, un ami qui le relira en diagonale entre deux cafés relèvera des dizaines de fautes qui vous ont échappé. C'est rageant, mais c'est normal ! Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous relire et corriger vos fautes (voici d'ailleurs nos trois conseils pour une relecture efficace), mais simplement que vous laisserez toujours des fautes vous échapper. Et si votre ami est capable d'en relever autant, imaginez un peu tout ce qu'un correcteur aguerri pourrait trouver dans votre texte !


Tout ce qu'un correcteur apporte


Vous connaissez maintenant les bonnes raisons de faire appel à un correcteur, mais vous avez encore du mal à vous représenter le travail du correcteur et l'aide qu'il peut vous apporter ? En quelques points, voici ce qu'un correcteur peut faire pour vous !


Correction orthographique et syntaxique


C'est la base, et ce que l'on se représente toujours quand on parle de correction professionnelle : une personne qui va corriger les fautes d'orthographe, de syntaxe, de ponctuation, et voilà. Alors oui, bien sûr c'est une part importante du métier de correcteur. Et une part moins facile qu'on ne le croie. Et non, il ne suffit pas d'installer Antidote pour remplacer un correcteur, comme on vous l'explique ici.


Mise en pages et mise en forme de votre texte


Cette partie du travail du correcteur est souvent sous-estimée, essentiellement parce que tout le monde ne sait pas vraiment de quoi il s'agit. Dans les grandes lignes, la mise en forme concerne ce qui est lié au format des paragraphes (police, taille, interligne, alignement, etc.), tandis que la mise en pages concerne l'intégralité de la page (format, orientation, marge appliquée, en-tête, etc.). Le correcteur vérifie la cohérence visuelle du texte, le respect des normes en vigueur (et elles sont nombreuses pour les thèses), et permet à l'auteur de rendre un travail clair, agréable et fluide à lire !


Cohérence et pertinence des informations données


On touche désormais à un champ d'action que les auteurs soupçonnent rarement. Le correcteur, loin de se contenter de relever les fautes d'accord et de conjugaison, analyse aussi les informations données dans votre manuscrit. Vos sources sont-elles exactes ? La chronologie des faits que vous citez est-elle respectée ? Votre analyse est-elle cohérente avec votre citation ? Ce premier regard sur votre travail vous permet de cibler les plus grosses incohérences et de gagner en précision et en exactitude !


Imprécisions et ambiguïtés dans votre texte


Si les mémoires sont relativement accessibles au grand public, les thèses se distinguent par leur spécificité. Elles concernent généralement des champs d'études très pointus, peu connus du grand public, et sont donc arides à lire. Les chances que vous tombiez sur un correcteur qui sera parfaitement à l'aise avec votre sujet d'étude sont donc très minces. Toutefois, contrairement à ce que vous pourriez croire, ce n'est pas un désavantage ! Un regard neutre et novice saura pointer les moments où vous vous égarez, où ce que vous dites n'a pas de sens, où vous faites des raccourcis, où vos propos sont ambigus. En bref, les blancs qu'une personne initiée comblera facilement, le correcteur va les relever afin que vous soyez sûr d'écrire exactement ce que vous voulez au lieu de laisser certains passages à l'interprétation de vos lecteurs.


Une correction professionnelle améliorera donc la qualité de votre travail sur plusieurs points, et quand les enjeux sont aussi importants, cela n'est pas négligeable. Bien sûr, dans le cas d'un mémoire, les enjeux sont différents et il paraît moins utile de faire appel à un correcteur. En réalité, tout dépend de votre ambition : si vous souhaitez continuer dans le domaine de la recherche et entreprendre une thèse après votre master, faire appel à un correcteur vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté pour réaliser votre projet !

7 vues0 commentaire