• Géraldine

Trois étapes à suivre pour corriger votre manuscrit une fois l'écriture terminée



Aussi curieux que cela puisse paraître, beaucoup d'auteurs redoutent le moment où ils devront écrire leur histoire. L'imaginer, construire son univers, ses personnages…, c'est généralement la partie facile et agréable. Ce qui vient après est plus difficile. Car la partie angoissante ne s'arrête pas à l'écriture, au contraire ! Il reste encore à passer la phase de la réécriture et la correction. Cette partie prend parfois plus de temps que la rédaction elle-même, tant elle est ardue !

Alors comment faire pour la rendre plus facile et agréable ?


Voici trois étapes pour vous mettre sur la voie d'une correction réussie !


Reposez-vous et détendez-vous


Une fois votre premier jet achevé, la meilleure chose à faire est de vous en détacher. Après avoir été plongé pendant des mois, voire des années, dans l'écriture de votre roman, vous n'avez plus le recul ou l'objectivité nécessaire pour passer à la correction.


Dans un premier temps, mieux vaut penser à autre chose. Certains choisissent de s’atteler directement à un nouveau projet, littéraire ou non, d'autres choisissent de se ressourcer et de faire le plein de créativité en lisant, en voyageant, ou tout simplement en passant du temps avec leurs proches.


Pendant ce temps-là, vous pouvez donner votre manuscrit à des bêta-lecteurs de confiance, afin de disposer de premiers avis sur votre roman avant la phase de relecture.

Une fois ce temps de pause écoulé (comptez au moins un mois pour que cela soit efficace, idéalement plus), vous pourrez commencer la correction de votre roman. Vous serez à même de redécouvrir votre œuvre et d'y voir les erreurs et incohérences auxquelles vous n'aviez pas prêté attention lors de la rédaction, et d’améliorer le tout.


Suivez une feuille de route pour corriger le fond


En relisant votre livre après une longue période, vous pourriez vous laisser emporter par l'histoire et corriger de manière anarchique aussi bien la forme que le fond. Cette façon de procéder risque d'être longue et usante, et de manquer d'efficacité. Pour une correction optimale, nous vous conseillons d'établir une feuille de route. C'est-à-dire de déterminer les points de votre livre que vous souhaitez travailler. Vous voudrez sûrement étudier vos personnages mais aussi la cohérence de votre narration, les enchaînements, etc. Listez les points sur lesquels vous voulez revenir, puis détaillez chaque point.


Cette feuille de route, vous pouvez également la donner à vos bêta-lecteurs pour guider leur relecture.


Voici quelques exemples :


Les personnages de votre texte


Les personnages sont souvent l'élément essentiel d'un roman. À moins que votre livre ne se réclame du mouvement du Nouveau Roman, votre intrigue s'articule autour de vos personnages. Il est donc essentiel que ceux-ci aient droit à une relecture approfondie.



Mais qu'est-ce cela signifie, précisément ? Comment faire pour avoir de bons personnages ?

Tout d'abord, il est important que chacun d'eux ait une identité propre. Pour cela, établir des fiches de personnages peut être utile. En effet, il est rare de connaître précisément ses personnages lorsque l’on commence la rédaction d’un roman. S'ils changent au cours du récit, pas de panique : c'est normal ! En revanche, ce n'est pas une raison pour les laisser tels quels. Ainsi, lors de votre relecture, vous devrez étoffer et modifier les fiches de vos personnages, voire carrément les créer à ce moment-là.


Sur celles-ci, il faut préciser pour chaque personnage son identité, les points essentiels de son évolution, la manière dont il interagit avec l'intrigue principale et les intrigues secondaires, ses relations avec les personnages, mais aussi son but personnel. Que veut-il ? Que cherche-t-il à accomplir ? Quelle est sa situation finale, et en quoi a-t-elle changé par rapport à sa situation initiale ?


Bien sûr, il n'est pas nécessaire de faire ça pour le boulanger auquel votre personnage principal achète du pain au milieu du chapitre cinq. Faites-le seulement pour les personnages principaux, et de manière plus allégée pour les personnages secondaires récurrents.

Une fois vos fiches de personnages achevées, il suffira de vérifier que les actions et les paroles de vos personnages sont cohérentes avec leurs fiches !


L'univers


S'occuper des personnages est souvent la partie la plus difficile et la plus importante. Cela ne signifie pas que votre travail est terminé, loin de là ! Vos personnages évoluent dans un univers. Celui-ci peut reposer sur quelque chose que vous maîtrisez bien : votre ville natale, par exemple, ou celle où vous habitez actuellement, à votre époque. Dans ce cas-là il sera facile pour vous de créer quelque chose de cohérent : vous avez toutes les informations à portée de main ! En revanche, si vous choisissez de placer votre texte dans la Rome antique, il vous faudra mener des recherches approfondies pour créer un univers cohérent. Bien sûr, prendre des libertés avec le passé fait partie des privilèges de l’auteur, mais il est tout de même obligatoire d'éviter certains contresens historiques (comme décrire des chevaliers du Moyen-Âge en jeans, par exemple). Si votre univers relève de la fantasy, c'est un exercice totalement différent. Dans tous les cas, l'essentiel est la cohérence : si vous choisissez de décrire une société matriarcale mais que tous vos personnages féminins sont sous les ordres de personnages masculins, cela n'aura tout simplement aucun sens. Il est donc crucial de connaître les règles de votre univers, qu'il soit réel ou inventé, et de les respecter.

Les thématiques


Cet aspect est souvent négligé dans la relecture d'un roman, et cela est bien dommage. Chaque livre développe plusieurs thématiques, qu'il s'agisse de l'amitié, du deuil, de la maladie mentale, de l'amour… Les possibilités sont multiples. Avoir en tête les thématiques que vous souhaitez développer ou les messages que vous souhaitez faire passer lors de la correction peut vous aider à les renforcer. Vous pourriez même découvrir certains thèmes ou motifs récurrents que vous avez intégrés inconsciemment lors de votre écriture, et ainsi voir votre œuvre sous un nouveau jour !

Enfin, vous pouvez demander à vos bêta-lecteurs de vous dire quelles thématiques leur sautent aux yeux dans votre roman, quels messages ont-ils compris, etc. Cela vous aidera à déterminer si vos idées apparaissent clairement, et si ce n'est pas le cas, comment faire pour qu'elles le soient.


Retravailler la forme de votre texte


C'est à la fois la partie la plus simple et la plus délicate de votre correction. Simple parce qu'elle ne nécessite pas de modifier toute la structure de votre texte, délicate parce qu'elle vous oblige à passer à la loupe chacune de vos phrases, et à vous confronter à vos tics d'écriture.

En se relisant, il n'est pas rare que les auteurs trouvent leur texte plat, sans saveur, pas conforme à ce qu'ils avaient imaginé. C'est toujours difficile de jongler avec ce genre de sentiment, mais gardez en tête que le plus dur est fait ! Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vous concentrer sur ces quelques points.

Équilibrez votre récit


Il est souvent difficile de se rendre compte, lors de l'écriture, du rendu général de son texte. Les scènes de description sont-elles trop présentes par rapport aux scènes d'action ? Les dialogues sont-ils trop nombreux, ou au contraire pas assez ? L'action est-elle condensée dans une seule partie du livre, ou au contraire bien répartie ?


Il est difficile de répondre à ces questions, car il n'y a pas de bonne réponse. Cela dépend de votre genre littéraire, de vos thématiques et de vos goûts personnels. Vous pouvez tout de même demander leur avis à vos bêta-lecteurs, à vous de prendre ou non en compte leurs conseils. Si vous avez l'impression que suivre tel conseil trahirait l'esprit de votre roman, ne le faites pas. En revanche, si en attendant un conseil vous avez l'impression qu'il résonne en vous, c'est qu'il y a quelque chose à changer !


Affinez votre style


Souvent, le premier jet sert à se raconter l'histoire. Le style d'écriture est donc parfois un peu pauvre en comparaison du résultat final, les répétitions nombreuses, les descriptions trop fournies ou pas assez. Lorsque vous vous relisez, vous devez vous demander pour chaque scène : quelle est l'ambiance générale de la scène, quelle émotion je souhaite véhiculer, ou encore quel est le personnage principal de la scène.


Cela vous aidera à remodeler vos phrases afin de les faire correspondre au mieux à l'esprit du texte. Souvent, lire à haute voix aide à juger si le rythme de la phrase vous convient ou non. C'est particulièrement important pour les dialogues. Sont-ils naturels et cohérents avec les personnages ? Si les phrases ne sont pas assez fluides, ou que les personnages disent des phrases qui servent à expliquer l'intrigue au lecteur mais qui ne sont pas pertinentes pour la scène, il faut les retravailler.


Corrigez vos erreurs


Une solide relecture s'accompagne nécessairement de la correction de vos erreurs. Orthographe, syntaxe, ponctuation, conjugaison… Tout doit y passer ! Si vous ne savez pas comment faire, vous pouvez lire notre article sur le sujet : https://www.vscript.fr/post/trois-conseils-pour-apprendre-%C3%A0-se-relire-avec-efficacit%C3%A9


Toutefois, dans le cadre d'une auto-édition, il serait impensable de ne pas faire appel à un correcteur professionnel. Vos bêta-lecteurs, s'ils ne sont pas des professionnels, n'ont probablement pas les qualités requises pour une correction efficace. Dans le cas d'une publication par une maison d'édition, c'est normalement celle-ci qui prend à sa charge les frais de correction (ce qui ne doit pas vous empêcher de procéder à une relecture minutieuse avant l'envoi de votre manuscrit, pour augmenter vos chances d'être sélectionné !).


Enfin, rappelons que chaque auteur a sa propre méthode de correction, et que si vous ne suivez pas ces conseils à la lettre, ce n'est pas grave. L'important est que vous trouviez une manière de faire qui vous convienne et qui transforme la relecture de votre œuvre en un moment aussi agréable et passionnant que l'élaboration de votre histoire !


10 vues0 commentaire