top of page
  • Photo du rédacteurGéraldine

Les pièges du français pour les étrangers


Pour ceux dont le français est la langue maternelle, il s'agit déjà d'une langue compliquée à apprendre et à comprendre, aux multiples règles et exceptions. Mais pour ceux qui apprennent cette langue et la découvrent au travers de la littérature, c'est une autre paire de manches ! Certains disent même qu'il s'agit de la langue la plus difficile au monde. Alors voici les points auxquels vous devriez prêter une attention particulière si vous souhaitez écrire des textes facilement accessibles aux personnes ayant une langue maternelle autre que le français.


Les règles de la langue française


L'une des premières difficultés du français, et qui nous touche également, est sa grammaire dense et complexe.


Les règles de grammaire


La grammaire française est souvent considérée comme l'une des plus complexes. Par exemple, en français, le genre du nom entraîne l’accord de l’adjectif qui le qualifie. Ainsi, si vous désirez préciser la taille d’une maison, vous devrez employer l’adjectif « grand » au féminin pour l'accorder avec le mot maison, qui est du genre féminin. En revanche, vous utiliserez « grand » au masculin pour parler d’un grand bateau. Jusqu'ici, tout va bien. Pour nous qui pratiquons le français depuis que nous sommes nés, cette règle va de soi. Pour les étrangers en plein apprentissage, cela peut être un vrai casse-tête ! Surtout lorsqu'on rajoute le pluriel à l'équation… Par exemple, la formule « j'ai croisé des garçons et des filles très gentils ! » peut leur sembler incorrecte. En effet, « filles » étant du genre féminin, il faudrait dire « gentilles », non ? Eh bien non, car au pluriel, le masculin l'emporte sur le féminin, comme on nous l'a appris en primaire. Il faut donc mettre l’adjectif au masculin pluriel. Pour éviter de troubler votre lectorat plus que de raison, évitez les formules à piège comme celles-ci, et privilégiez des tournures plus claires. Vous pourriez régler la question du masculin et du féminin grâce à un mot épicène comme « sympathique », qui s'écrit de la même façon au féminin et au masculin.


La conjugaison


Les auteurs doivent garder en tête que la conjugaison française est compliquée à comprendre pour les non natifs. Contrairement à l'anglais, où la conjugaison des verbes est souvent simple et régulière, le français compte de nombreuses exceptions et conjugaisons irrégulières. C'est le cas au présent mais également au passé simple, qui est le temps du récit par excellence. Pour compliquer les différents temps, nous utilisons par ailleurs différents modes (subjonctif, impératif…) qui viennent brouiller la compréhension. Et comme si cela ne suffisait pas, les règles de conjugaison et de grammaire s’associent parfois, ce qui donne cette fameuse règle de l'accord du participe passé. Au passé composé, avec l’auxiliaire être, le participe passé du verbe conjugué s’accorde avec le sujet, tandis qu'avec l’auxiliaire avoir, il n’y a pas accord… Sauf si le complément d’objet direct (COD) est placé avant le verbe. Pas toujours évident à retenir ! Là encore, certaines formulations peuvent prêter à confusion en semblant incorrectes. Favorisez, quand vous le pouvez, celles qui ne vont générer aucun doute chez vos lecteurs.


Les obstacles à la compréhension de la langue française


D'autres aspects de la langue française peuvent poser problème aux lecteurs qui ne maîtrisent pas encore la langue de Molière.


La syntaxe et la structure des phrases


En français, l'ordre des mots dans une phrase est souvent différent de celui des autres langues, ce qui peut rendre la compréhension difficile pour les non-francophones. Par exemple, en français, l'adjectif est généralement placé après le nom qu'il modifie, tandis qu'en anglais, l'adjectif est généralement placé avant le nom. Ainsi, le Français parlera d’une voiture rouge, tandis que l’Anglais dira une « rouge voiture » ("a red car"). C’est aussi ce genre de subtilité qui montre la maîtrise que l’on peut avoir d’une langue étrangère. S'il est assez aisé d'inverser l'ordre nom - adjectif dans sa tête lorsque l'on lit un texte, parfois les différences d'une langue à l'autre sont plus difficiles à appréhender. Ainsi, en français, le sujet est placé en début de phrase, alors qu'en coréen il est placé en fin de phrase (et c'est le verbe qui est placé au début) ! S'il n'est pas possible de changer la structure de vos phrases pour vous adapter à votre lectorat, vous pouvez privilégier les phrases courtes et de structure simple afin qu’elles soient comprises plus facilement.


Le vocabulaire


La langue française peut être ardue pour les non-francophones. C'est une langue riche et diversifiée, riche de son histoire multiculturelle. Avec des mots apportés par différentes langues étrangères, elle offre plusieurs façons d'exprimer une même chose. Cela permet une langue pleine de subtilités, mais pleine de pièges également. En outre, les accents régionaux ajoutent une touche unique et authentique à chaque phrase. Apprendre le français est donc une expérience enrichissante et passionnante…, mais ô combien difficile ! Certains termes ont même des sens radicalement opposés selon le contexte. Par exemple, le mot « plus » peut aussi bien signifier « davantage » que « plus du tout ». Et même les natifs de la langue ont parfois du mal à s’y retrouver… Le français est d'autant plus compliqué à comprendre que notre langue, d'origine latine, a été mâtinée de nombreux emprunts aux langues du nord comme l'anglais ou l'allemand. Elle est donc moins accessible que d'autres langues latines comme l'italien ou l'espagnol.


Les particularités culturelles de la langue française


Chaque langue s'inscrit dans un contexte culturel et historique. Cette histoire et cette culture que les natifs de la langue ont en commun, les étrangers ne les connaissent pas toujours, ce qui peut les bloquer dans la compréhension de certains textes.


Les expressions idiomatiques


Les expressions idiomatiques posent souvent problème aux non-francophones, car elles ne peuvent être traduites littéralement. Il en est ainsi d’expressions telles que « poser un lapin », « avoir le coup de foudre » ou « ne pas casser trois pattes à un canard », qui resteront un réel mystère pour toute une partie de votre lectorat. C'est pourquoi il est essentiel de faire attention au contexte d'écriture, de sorte que le sens de l'expression puisse être décrypté même par des lecteurs non-francophones.


Le registre de langue


La langue française compte trois registres d’expression : le registre familier, le registre courant et le registre soutenu. Le registre familier est utilisé entre amis ou dans un contexte informel, tandis que le registre soutenu le sera dans les situations plus formelles ou professionnelles. Quant au registre courant, il se situe à la croisée des chemins : c'est celui que l'on entend le plus fréquemment, dans toutes les situations sociales. Par exemple, lorsque l'on rencontre une nouvelle personne, dire « Salut ! » relève du registre familier, tandis qu’un « Bonjour » relèvera du registre courant, et qu’un « Enchanté ! » sera d’un registre soutenu. Si l’utilisation de tel ou tel registre dans un roman peut donner des informations sur un personnage (notamment sa catégorie sociale), il faut garder en tête que ces nuances pourront ne pas être perçues par le lectorat non-francophone. C'est pourquoi il faut y ajouter d'autres indices, sans cependant tomber dans la caricature ou l'exagération, pour que chaque lecteur puisse saisir l'intérêt de ces registres.


Conclusion


Les personnes pour qui le français est une langue étrangère, difficile à apprendre de surcroît, peuvent être confrontées à de nombreuses difficultés lors de leur lecture. Tout texte n'a pas vocation à être accessible à tout le monde, mais si élargir votre lectorat fait partie de vos priorités, travailler sur ces points vous permettra de proposer des textes beaucoup plus simples et accessibles. Et ce, même aux francophones natifs qui ne maîtrisent pas toutes les subtilités de notre langue ! Pour cela, comprendre et appliquer les règles du français est un atout essentiel. Cela vous aide à relever les tournures qui pourraient poser problème, et à les remplacer. Si vous n'êtes pas à l'aise avec cet exercice et que vous tenez quand même à rendre votre texte lisible et accessible, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel de la correction comme Vscript !

16 vues0 commentaire

Comments


bottom of page