• Géraldine

Comment le français a-t-il été supplanté par l’anglais dans les relations internationales ?


Avec 1,132 milliard de locuteurs, l'anglais est la langue la plus parlée au monde, juste devant le mandarin qui compte 1,117 milliard de locuteurs. Le français arrive en cinquième position, avec ses 274 millions de locuteurs, derrière l'hindi et l'espagnol. Si la domination de la langue anglaise dans le monde ne fait aujourd'hui aucun doute, ce ne fut pas toujours le cas. En effet, pendant plusieurs siècles, le français était en Europe la langue de la diplomatie, celle qui était utilisée pour communiquer et régler les conflits internationaux.


Le traité de Rastatt : quand le français remplace le latin


Jusqu'au XVIIIe siècle, le latin était la langue utilisée dans les affaires européennes. Cela changea en 1714, lors de la rédaction du traité de Rastatt qui marqua la fin de la guerre de la Succession d'Espagne. Afin de comprendre pourquoi le français fut choisi pour ce traité, il faut revenir aux origines du conflit. En 1700, peu avant sa mort, le roi d'Espagne Charles II rédige un testament où il désigne le duc d'Anjou, Philippe V (qui était à la fois le petit-fils de Charles II et le petit-fils de Louis XIV, le roi de France), comme successeur. Cette succession crée une alliance entre la France et l'Espagne qui menace le reste de l'Europe. Ainsi, l'Angleterre, les Provinces-Unies, l'Autriche et le Saint Empire déclarent la guerre à la France et à l'Espagne. La guerre de la Succession d'Espagne dure de 1701 à 1714, s’achevant de fait, car tous les participants sont épuisés et appauvris par le conflit. La France ayant remporté les dernières victoires de cette guerre, elle se retrouve en position de force. Son rayonnement culturel étant déjà très fort à l'époque, notamment grâce à la période des Lumières et au règne de Louis XIV, le traité de Rastatt est rédigé en français. Philippe V devient alors roi d'Espagne, renforçant les liens entre la France et l'Espagne, et permettant également d'étendre l'influence du français en Europe.


Le rayonnement culturel de la France


La France a souffert de la guerre de la Succession d’Espagne et en est ressortie fragilisée politiquement. En revanche, la langue française poursuit son expansion, déjà bien entamée, dans toute l'Europe. Le français est étudié partout et devient la langue de référence. Parmi les raisons qui expliquent cette importance du français, il y en a deux particulièrement importantes. Tout d’abord, la langue française est appréciée pour sa structure très précise ; cela facilite les échanges internationaux et évite les confusions. Sa clarté et sa rigueur font que les malentendus sont facilement écartés, et le français devient la langue de préférence, indépendamment du statut politique de la France. En effet, même lorsque la France est dans une situation délicate vis-à-vis des autres pays européens après la Révolution, la prédominance de la langue française n'est pas remise en question. D'autre part, la littérature française domine l'Europe depuis les Lumières, et continue avec le Romantisme. Les courants littéraires s'enchaînent et la plupart naissent en France, ce qui fait qu'au début du XXe siècle, Paris est la capitale culturelle de l'Europe. Tous les artistes s'y rendent. Le français n'est plus seulement la langue de la diplomatie, elle est également la langue de l'art.


L'affirmation de la puissance anglaise


Si la France est ressortie fragilisée de la guerre de Succession, ce n'est pas le cas de l'Angleterre qui s'est imposée comme puissance politique de premier plan. Elle devient la première puissance maritime, supplantant l'Espagne, ainsi qu'une grande force financière. Cela lui permettra d'ailleurs de soutenir financièrement ses alliés en temps de guerre, étendant ainsi son influence. De plus, si le traité de Rastatt permet à la France de consolider son territoire en Europe, il permet également à l'Angleterre d'étendre son influence aux États-Unis. Ce sont d'ailleurs ces territoires qui permettront par la suite à l'Angleterre de gagner la Guerre de Sept Ans, un conflit européen majeur qui est parfois considéré comme la Première Guerre mondiale, et qui oppose l'Angleterre à la France. Cette émergence de l'Angleterre comme puissance mondiale ne fait pas encore de l'anglais une langue particulièrement utilisée, mais cela ne saurait tarder.


Le traité de Versailles : la langue anglaise entre en concurrence avec la langue française


Le premier événement qui va permettre à l'anglais de supplanter le français, a lieu à la fin de la Première Guerre mondiale. La paix est instaurée grâce au traité de Versailles. Or, si depuis le traité de Rastatt, tous les documents officiels internationaux étaient rédigés en français, le traité de Versailles est lui rédigé en français et en anglais. Cette décision s'explique par le fait qu'il y avait plusieurs pays non européens parmi les belligérants, et que leurs représentants ne parlaient pas français. Parmi eux, se trouvait notamment le président américain Woodrow Wilson, qui parlait seulement anglais : c'est pourquoi Georges Clemenceau a accepté que le traité soit rédigé dans les deux langues.


Culture états-unienne : l'anglais supplante le français comme langue internationale


L'influence de l'Angleterre et des États-Unis s'étend partout dans le monde. Pendant quelques décennies, l'anglais et le français se concurrencent dans les affaires internationales. La littérature française est toujours aussi influente, mais la littérature anglophone aussi. De plus, les États-Unis se sont imposés comme puissance mondiale de premier ordre après la Seconde Guerre mondiale, renforçant ainsi leur influence sur le globe, et incitant les autres pays à adopter leur langue pour faciliter les affaires internationales. La bascule se fait durant les années 1960. En effet, les années soixante, ou les sixties, marquent le début d'un rayonnement culturel très fort de la part des États-Unis et de l'Angleterre. Ce rayonnement s'étend dans plusieurs domaines. De nombreux groupes anglophones deviennent populaires et façonnent le paysage musical mondial (parmi eux, les Beatles). Paris, qui était la capitale de la mode, est remplacée par Londres (le Swinging London), d'où naissent toutes les tendances. Les sixties portent ainsi le coup de grâce au français, qui est définitivement supplanté par l'anglais.


La langue française n'est pas pour autant tombée aux oubliettes : elle est l'une des deux langues officielles de la Cour internationale de justice (l'autre étant, bien évidemment, l'anglais). Elle est également employée à la Commission européenne, et est l'une des langues officielles de l'ONU. En bref, si le rayonnement culturel de la France s'est considérablement amoindri, les qualités structurelles du français en font encore une langue privilégiée pour la diplomatie internationale.


16 vues0 commentaire